20 février 2004

Le carnaval est terminé, avant qu'un autre ne commence

Cette nuit (sic), la loi pour le vote sous conditions des étrangers non européens aux communales est passé. Le carnaval est enfin terminé et va pouvoir laisser la place aux vrais: Binche, La Louvière, etc.. Là où les gens sont masqués et s'amusent vraiment.

Je suis interpellé par la manière dont ce débat s'est fait au cours du temps.
Je ne reviendrai pas sur le fond car pour moi, sous sa forme actuelle, l'impact de cette loi sera infime: les extrémistes ne signeront pas la déclaration d'acceptation de conformation aux lois belges et les autres auront d'autres choses à faire qu'aller s'inscrire pour pouvoir voter. Je prévois que l'impact sur le terrain sera minime...

Par contre sur la forme, ma déception envers les pratiques politiques fut - a contrario - immense :
- Les parlementaires sont bien des "pousse-bouton" et personne ne semble pouvoir voter en âme et conscience: c'est bien le parti qui impose... Triste pour la démocratie et la liberté de pensée...
- Certains parlementaires grassement payés par nos impôts perdent des heures et des jours dans des débats inutiles et stériles pour simplement "ralentir" le parcours d'une loi qui finira de toutes manières par être votée...
- Le "bon-sens" est rarement l'élément moteur dans les décisions de nos "décideurs": les gesticulations de ces derniers temps l'ont démontré...
- L'absentéïsme lors des débats...
- etc.

En clair, je crains que des personnes "plus faibles" se mettent à voter pour des partis extrémistes pour montrer à nos "pontes" que maintenant, il faudrait qu'ils changent d'attitude !

Je ne suis pas optimiste pour la démocratie lors des élections de juin, mais nos "dirigeants" de la majorité comme de l'opposition l'auront finalement bien mérité. Pour moi, si les extrémistes montent "mais pas trop", ce sera en tout cas la dernière chance de faire bouger les choses avant un retour de flamme définitif et grave comme le VB l'a été en flandre...


Aucun commentaire: