19 février 2004

Joëlle Milquet: l'exemple du contre-exemple...

Il y a des gens qui peuvent, sans rire, vous dire que certaines choses ne vont pas tout en faisant exactement celles-ci...
En gros, des donneurs de leçons à la "faite comme je dis, pas comme je fais"...
Mme Joëlle Milquet, si l'on en croit les médias, en est un exemple des plus incroyables.

Pour commencer, il semble - selon plusieurs sources dont la plus crédible, le livre du constitutionnaliste CdH Francis Delperée - qu'elle soit omnipotente et à la limite du despotisme dans son parti ("personne ne peut passer à la télé le soir des élections avant qu'elle n'ait fait son passage personnel"...). Pour quelqu'un qui revendique la démocratie interne et la transparence, on peut mieux faire...

Ensuite, elle se revendique de la famille, met en avant les valeurs de la vie de famille et le droit aux temps libres. Il est clair qu'elle a des enfants et donc une famille mais à en entendre certains médias, elle est à 250% sur le terrain politique partout en Belgique. Est-ce compatible avec une véritable vie de famille? Mais c'est peut-être du domaine privé... Quoi qu'à l'entendre, toute personnalité politique ne peut revendiquer "la vie privée" quand ses revenus viennent des citoyens.... Les présidents de parti étant payés gràce à des subventions publiques, elle devrait tomber dans ces critères de publicité !

Pour terminer, elle qui n'arrête pas de dire qu'il ne faut pas donner de nourriture à l'extrême droite, se répand en permanence dans les médias pour vraiment mettre en avant de l'actualité tous les problèmes qui donnent réellement l'occasion à des hommes se revendiquant du "tous pourris" d'être mis en avant.

En effet, quelle image pour la politique... Mais la cause n'est pas toujours celle qu'on pense... Enfin, ce n'est jamais que du "on dit" issu des médias....

Aucun commentaire: