02 février 2004

D'un parti à l'autre...

Richard Fourneaux est passé du CdH au MR... Et alors ?
En effet, ce qui me fait réagir aujourd'hui est une non-information ! Un homme, qui a des convictions (de centre droite) et des frustrations (d'avoir été battu pour la présidence de son parti) quitte le parti auquel il milite depuis 20 ans pour aller ailleurs... Mais dans un parti de centre droite ou il n'a encore rien reçu...
Et alors ? Quelle est la balance du temps passé pour le parti par rapport à ce qu'il a reçu en échange ? Pourquoi ne pourrait-il pas changer de parti si ses valeurs ne sont plus représentées à son goût dans le parti pour lequel il milite jusqu'alors ?
Je ne comprends pas ce qui pose problème! Franchement, si à l'inverse certains pontes de l'ancien PRL trouvaient que leur parti est trop à gauche et partaient au CdH parce qu'ils le trouveraient plus "conservateur", pourquoi leur en tiendrait-on rigueur ? C'est un choix libre, comme on le ferait dans la vie économique avec un employeur qui ne donne plus satisfaction...

D'un autre côté, ce qui gène certains, c'est qu'il désire garder ses mandats..
Franchement, vous êtes employé quelque part et vous voulez changer d'employeur. Vous avez la possibilité de le faire en douceur en continuant à gagner un certain temps votre vie gràce à votre ancien employeur ou bien le faire brutalement en allant pointer au chomage en attendant éventuellement que votre nouvel employeur vous trouve un poste rémunérateur, que feriez-vous ? Si vous répondez "chômage", c'est que vous êtes très naïf, voire pire !

Non, cet évènement n'en est pas un: un homme de conviction passe d'un parti à l'autre en conservant ses convictions et son gagne-pain, c'est normal et acceptable.

Maintenant, l'univers politique est tellement différent de la vie réelle que l'on peut comprendre que certains ne puissent rien comprendre, tellement ils sont habitués à regarder leur nombril...

Aucun commentaire: