20 janvier 2004

Sobelair, Sabena, même combat !

La faillite a donc frappé la Sobelair. Pour ce qui est du fond de l'affaire, je ne peux rien dire: ce domaine n'est pas un domaine qui m'est familier.

Par contre, cette faillite m'inspire une réflexion: il y a vraiment eu un avant et un après 11 septembre pour les employés des compagnies aériennes... Je me souviens qu'il y a une dizaine d'années, tout le monde enviait le travail de pilote de ligne, voire de Steward: les salaires (particulièrement les frais) étaient les plus élevés existant pour des employés, les conditions de travail étaient idylliques: souvent dans des pays accueillants, en y faisant des escales payées que l'on pouvait assimiler à des vacances payées par l'employeur, etc...

Maintenant, le sort de ces employés n'est plus guère enviable: insécurité contre le terrorisme, emploi plus que menacé, salaires largement revus à la baisse, horaires et déplacements incompatibles avec une vie de famille et possibilité de replacement quasi nulle...

En résumé, la situation d'un jour n'est pas toujours celle du lendemain et on peut être au sommet et se retrouver au pied du mur très rapidement, quelque soit son choix de vie... Bref, mieux vaut profiter de la vie et se préparer en même temps une petite réserve pour l'avenir quand on a la chance d'être dans une situation "aisée" car on ne sait jamais de quoi demain sera fait... Mon conseil du jour ;-)

Aucun commentaire: