06 janvier 2004

Le voile à l'école: un faux problème?

Le problème du voile à l'école est de retour à l'initiative de 2 sénateurs fédéraux... Sur le fond, il est bien de légiférer sur ce problème afin de garantir la laïcité de l'état et de ne pas accepter tout symbole d'inégalités entre hommes et femmes dans des endroits où l'éducation des jeunes est le fond de commerce. Je suis personnellement pour l'interdiction de tout signe ostentatoire religieux à l'école.

Maintenant, pour moi, ce problème est plus global: faut-il accepter tout signe de ralliement à des groupes types dans des lieux où avant toute matière, on est sensé apprendre la solidarité, l'égalité de chances entre les hommes, la fraternité, etc.
Pour moi, les casquettes - par exemple - ne sont pas plus acceptables que le voile islamique; les tenues qui permettent à des castes de se former (signe exagéré de richesse ou l'inverse, signes religieux, etc.) devraient également être combattues dans le secondaire.

En effet, je peux accepter sans problème que des jeunes majeurs décident de se grouper avec leurs semblables pour l'une ou l'autre raison (par exemple, des groupements étudiants durant les études supérieures) mais je pense que dans le secondaire, ceci devrait être interdit pour permettre l'ouverture d'esprit maximum.

Sans vouloir faire un retour dans le passé et parler du port de l'uniforme, il semble acceptable de légiférer pour que tout signe de "reconnaissance" soit proscrit dans le primaire ou le secondaire ! Il sera bien assez tôt pour que les jeunes se rendent compte de l'inégalité de fait des hommes dans la société actuelle que pour malgré tout essayer de les faire se côtoyer tous au début de leur vie.

Aucun commentaire: