22 janvier 2004

Kyoto: la Belgique morne plaine

Les flamands veulent la solidarité wallonne (tout arrive...) afin de ne pas devoir, de leur côté, respecter scrupuleusement les demandes du protocole de Kyoto.
Les wallons veulent bien faire plus que ce qui leur est demandé, mais pas trop car il ne faut pas mettre en cause le développement économique de la région, et on peut les comprendre.
Les Bruxellois ne se sentent pas concernés car ils pensent ne pas avoir d'industries polluantes. Peut-être pourraient-ils déjà diminuer la pollution issue des voitures par un plan de mobilité valable, ce serait déjà plus malin.

En clair, en Belgique, on n'est pas prêt - chacun pour des raisons valables - à respecter le protocole que l'on a signé...

Quand on pense que les plus gros pollueurs que sont les états-unis ne l'ont même pas signé, on peut verser une larme...

Et quand on entend les spécialistes du climat qui nous annoncent que même si l'on respectait à 100% ce protocole, ce serait encore insuffisant pour espérer faire changer les choses et rendre l'espoir dans une évolution moins négative sur la planète, il y a de quoi verser de chaudes larmes...

L'être humain n'aura finalement peut-être pas besoin d'une météorite géante pour mener à l'extinction de sa race à long terme, à moins que la migration vers Mars ne soit la solution que certains envisagent... Après tout, Isaac Asimov l'avait déjà envisagé dans les années 60...
Mais là, je suis ironique...

Aucun commentaire: