09 janvier 2004

Condamné et libre...

Ainsi donc dans le procès Cools, un des condamnés - bien que condamné à 20 ans de prison - reste en liberté pour quelques jours encore, ce qui semble faire un certain tollé.

Franchement, une personne vieille, malade et belge de surcroît (ce qui permettrait qu'en cas de fuite à l'étranger, il soit pourchassé partout et candidat à l’extradition) doit-elle réellement être conduite en prison manu-militari dès l'annonce du verdict alors que la semaine précédente, avant ce verdict, il était libre...
Est-ce que franchement, la situation a vraiment changé avec ce verdict: il était fortement probable qu'il soit condamné et s'il avait voulu fuir, lui qui s'est présenté à chaque fois à la justice de manière volontaire ne l'aurait-il pas déjà fait depuis longtemps ?

Je pense que pour une fois, on peut essayer de faire confiance à l'être humain et voir s'il viendra se constituer prisonnier au moment voulu. S'il ne le fait pas, il sera alors encore temps de penser ne plus jamais faire ce genre d'entorse au règlement en faisant jouer la jurisprudence. De toute manière, ce n'est pas un criminel de sang à qui l'on fait cette fleur, mais au plus un instigateur qui maintenant n'a plus aucun pouvoir: ce n'est donc pas à proprement parler un danger public qui va arpenter les rues quelques jours de plus.

Maintenant, je comprends que cette vision des choses ne soit pas partagée par ceux qui sont touchés directement par la mort d'André Cools car les sentiments sont plus forts que la raison et c'est parfois une bonne chose !

Pour moi, rien n'a été mal fait dans cette décision mais on verra dans quelques temps si j'avais raison ou tort de penser ainsi...

Aucun commentaire: