20 novembre 2003

Journée des droits de l'enfant

Un enfant doit voir ses droits respectés. Cette petite phrase recouvre une évolution de la société qui est bonne, mais qui doit rester pragmatique.

En effet, sous couvert des "droits de l'enfant", certains exagèrent les droits en limitant les devoirs de ceux-ci. Il est évident qu'un être humain fragile - que sont les enfants - doit être protégé contre des abus de pouvoirs que peuvent être les abus sexuels, la pédophilie, la pornographie enfantine, les violences exagérées, etc.

Maintenant, il faut pour moi mettre deux bémols à ces demandes:
- Qu'est-ce qu'un enfant ? Quand j'entends qu'un "adulte" de 18 ans a été mis à la disposition de la police pour détournement de mineur sur un enfant de 16 ans qui était soit d'accord sur ce détournement, soit déçu pour l'une ou l'autre raison et voulait se venger, je me pose des questions sur la justesse de ces décisions.
- Qu'est-ce qu'un abus ? Si on considère que la fessée éducative chez un "petit monstre en devenir" ou qu'une punition d'un enseignant face à un perturbateur qui empêche toute une classe de travailler peut être considéré comme un abus de pouvoir, je me demande s'il ne faut pas repréciser la définition d'abus...

En effet, tout comme l'adulte, l'enfant à partir d'un certain âge (variable selon ses capacités propres) mérite le respect et les droits mais doit aussi se rendre compte qu'il a un certain nombre de devoirs à respecter avant de revendiquer lesdits droits.

Bien sûr, ces problèmes se posent dans nos pays éduqués et industrialisés car il est clair que dans de nombreux pays, les droits les plus fondamentaux des enfants ne sont pas respectés et c'est vraiment là qu'il faut mettre un maximum de pression tout en gardant un oeil sévère sur nos contrée !

Aucun commentaire: