21 octobre 2003

Une jeune inexpérimentée vice-présidente au PS, et alors ?

Certains médias semblent regretter que la nouvelle vice-présidente du PS soit une jeune femme liégeoise de 26 ans en laissant passer l'impression qu'on fait du jeunisme, de l'électoralisme, du cosmétique, etc.

C'est sans doute le cas. Et alors ? Pour moi, les jeunes ont des idées, ils peuvent proposer et imposer une modification des fonctionnements politiques et lancer une "nouvelle culture politique". Je me bats depuis assez longtemps pour donner l'accès à la politique à des jeunes moins expérimentés afin qu'ils apportent un souffle nouveau. De plus, il semble qu'elle soit intelligente et cultivée, ce qui ne gâche rien.

Non, ce qui pose problème chez cette jeune femme et que les médias ne relèvent pas assez, ce n'est pas son age ou son inexpérience, voire sa plastique qui en fait un attrait "politics academy" mais bien le fait qu'elle soit militante socialiste depuis l'âge de 16 ans et le fait que depuis la fin de ses études, elle travaille dans un cabinet et donc "grâce au parti".

Pour amener un fonctionnement plus frais en politique, je pense qu'amener des jeunes qui ont été "brain-washés" au format PS depuis leur plus jeune âge et qui ne doivent leur travail et donc salaire et donc niveau de vie qu'au bon vouloir du parti - et n'ont donc aucune indépendance - n'est pas une bonne chose pour un certain renouvellement.

La politique peut dire ce qu'elle veut, elle ne semble pas encore prête à sortir de ses bonnes vieilles habitudes... Mais qui s'en plaint réellement pour l'instant ?

Aucun commentaire: