14 octobre 2003

SNCB: Entre annonces et réalité

Si vous êtes un navetteur "automobile" entre Namur et Bruxelles, vous devez parfois vous demander s'il ne serait pas bien de passer au train. En effet, à en écouter les informations, on donne l'impression que le service est en constante amélioration (ponctualité, propreté, etc.) , que le projet Eurocap-rail va permettre d'améliorer le temps de liaison entre les villes, etc.

Maintenant, si vous êtes un navetteur "train" entre Namur et Bruxelles, la réalité vous donne plutôt envie de pleurer de voir qu'il y a une marge entre annonce et réalité. En effet, depuis 2 semaines, les trains "de pointe" sont bondés comme jamais: voyager contre la vitre est monnaie courante et on peut considérer qu'à ces heures, le retard moyen rencontré - par les voyageurs qui étaient dans les mêmes trains que moi - à l'aller était de 10 à 15 minutes et au retour de 30 à 35 minutes suite à un train (le même) qui tombe en panne tous les deux jours mais que la SNCB s'obstine à laisser sur les rails !!!

En résumé, il est bien de parler d'amélioration à long terme, mais tout faire pour respecter les temps actuels dans un minimum de confort permettrait déjà de satisfaire pas mal de monde ! Je préfère un train ponctuel qui relie tous les jours deux villes en 30 minutes qu'un gain potentiel de 5 minutes mais un train sur quatre car les autres tombent en panne ! La liaison Namur-Paris est peut-être symbolique, mais est-elle réellement prioritaire pour le plus grand monde ? Apporter un peu d'attention à la liaison Bruxelles-namur ne ferait pas de tort non plus !!!!!!

Aucun commentaire: