20 octobre 2003

Les baptêmes étudiants: tout est question de nuances

Le problème des baptêmes étudiants revient de manière récurrente à chaque fois que le nombre de participants réaugmente.

Ayant été baptisé et ayant participé de l'intérieur à des baptèmes de 3 niveaux (ingénieur civil, ingénieur industriel, gradués), je pense avoir une vision un peu moins manichéenne que celle que l'on voit souvent dans les médias.

Pour commencer, il faut signaler que ceux qui critiquent les baptèmes étudiants sont souvent des personnes qui n'y ont jamais participé, ni de près, ni de loin... Et critiquer sans connaître, c'est toujours dommage.

Pour moi, il y a en effet des abus, mais ceux-ci sont souvent liés à la personnalité de certains "anciens" qui trouvent dans cette supériorité vis-à-vis de "bleus" une occasion de se défaire de nombreuses frustrations, dont souvent celle d'un échec lors de leur première année d'étude. Ce problème n'est pas lié au baptèmes étudiants, mais à la gestion des mentalités de certains jeunes.
De plus, on les retrouve souvent dans les baptèmes d'études de courte durée où les "responsables" étudiants ne peuvent qu'être jeunes et inexpérimentés et ne pas savoir toujours correctement faire face à certains abus (qui sont, il faut l'ajouter, souvent effectués par des externes à leur groupe).
Dans les facultés où les baptèmes sont des institutions et où les responsables sont des personnes plus mûres et plus agées ayant des responsabilités et des engagements envers les autorités académiques visant à faire qu'ils fassent attention à ce qu'aucun problème ne se pose, on dénote bien moins de problèmes.

En clair, le baptème étudiant doit être un évènement visant à :
- permettre aux petits jeunes de s'extérioriser et en sortir certains de leur timidité,
- faire se rencontrer, collaborer et solidariser des jeunes qui vont faire leurs études ensemble et avoir diverses activités en commun,
- s'amuser pour les plus anciens avant une année de travail plus sérieuse,
- être pris au second degré et voir comme une dérision ces "humiliations" qui ne durent qu'un temps et permettent à certains de se remettre à leur place: n'encore être nulle part dans la vie !

En bref, avec un encadrement sérieux, des anciens correctement équilibrés et des autorités académiques impliquées avec les responsables, deux semaines de bleusailles suivies d'une cérémonie de baptème étudiant peuvent devenir une étape importante dans la vie d'un jeune pour son ouverture vers le monde.

Des abus peuvent exister, mais ils viennent de la mentalité et l'inexpérience de certains, ce qui n'est pas lié aux baptèmes étudiants, mais bien à l'évolution de la société et au manque de respect de l'autre.... Ne nous trompons pas d'accusé !

Aucun commentaire: