22 octobre 2003

Le droit de vote aux étrangers hors UE aux communales

Sur le principe, je ne suis pas à 100% pour. En effet, je ne comprends pas pourquoi quelqu'un voudrait avoir les droits d'une société sans accepter d'en remplir les devoirs.
Je suis donc, à la base, pour qu'un étranger qui veut voter, à quelque niveau que ce soit, prenne la nationalité belge, surtout qu'il n'y a plus rien dans la loi qui s'y oppose hors le casier judiciaire.

Maintenant, soyons un peu réalistes: si on accèpte les critères sélectifs de durée de domicile, engagement sur des valeurs, etc. proposés par le MR, ce problème va toucher 100.000 personnes maximum. De plus, les belges râlent de devoir aller voter: les étrangers hors UE qui sont bien intégrés en Belgique ont la même mentalité que les "belgo-belges" et eux n'étant pas obligés d'aller voter, ne se déplaceront pas tous.
Je pense donc que sous certaines conditions, cette décision ne changera pas grand chose et suis d'accord d'accorder ce droit de vote "sous conditions" pour une question de principe.

Par contre, je suis actuellement totalement opposé à l'éligibilité d'étrangers hors UE à toute élection de quelque niveau que ce soit !
En effet, Être élu, c'est accepter respecter les lois du peuple belge et défendre certaines valeurs. Il est inacceptable de donner l'accès aux postes de "représentants" et aux leviers du pouvoir à certaines personnes qui n'ont pas les mêmes valeurs que celles de la société belge (égalité des femmes, laïcité de l'état, etc.)
Si pour que ceux-ci n'y accèdent pas, il faut qu'aucun n'y accède, je trouve que le prix à payer n'est pas trop élevé: ceux qui sont vraiment motivés pour être éligibles n'ont alors qu'à prendre la nationalité et s'engager pour ce faire devant les valeurs du peuple belge.

Aucun commentaire: